Les Vertus

 

Les vertus, dont le nom veut dire force, exercent leur empire sur la création matérielle, président immédiatement au maintien des lois qui la régissent, et y conservent l'ordre que nous admirons. Quand la gloire de Dieu l'exige, les vertus suspendent les lois de la nature et opèrent des miracles. C'est ainsi que les anges invisibles dont nous sommes environnés, révèlent leur présence et montrent que le monde matériel est soumis au monde spirituel comme le corps et soumis à l'âme.

Il résulte de tout ceci que les vertus ont pour office de veiller à la conservation des créatures et de les faire servir aux bien des élus et à la gloire de Dieu, leur fin dernière ; par contre, de soustraire, de préserver ces mêmes créatures de la contagion des esprits mauvais qui, par elles, cherchent à nuire à l'homme, à le détourner de ses voies, à dénaturer ainsi l’œuvre de Dieu.

 

D'après Jean de Sainte-Eulalie, 1845-1924, franciscain

 

 


 

 

Les anges du troisième chœur, les Vertus, ont un vêtement de couleur bleuâtre, avec une ceinture d'or. Un large cercle d'or ceint leur tête, une étoile brillante resplendit au-dessus de leur front. Comme l'indique leur nom, ces anges personnifient la vertu (qui est une force). Dieu les envoie pour servir ceux qui mettent toute la force de leur volonté et toute leur persévérance à devenir meilleurs, et qui, sans se relâcher dans leurs efforts, une fois un défaut extirpé, continuent à user de tous les moyens spirituels et corporels de mortification, pour assurer le salut de leur âme.

Il est des prêtres qui ont toujours à leur coté un ange du chœur des Vertus. Ce sont des prêtres ordinairement fort peu préoccupés d'eux-mêmes, se traitant sans ménagement aucun et qui se mortifient sans cesse. Tels sont les fils de prédilection des Vertus.

Maint pécheur converti se voit également adjoindre un de ces anges à demeure. Sans cesse, jour et nuit, cette Vertu l'avertit et le pécheur ne reste pas engourdi pour lui obéir, car par sa force, cet ange l'oblige à tenir bon.

Quiconque ressent de l'attrait pour la vie spirituelle doit invoquer tout spécialement les Vertus, car les bonnes pensées ne suffisent pas, à elles seules, pour conduire à la perfection: il faut encore avoir la force de les mettre à exécution.

 

D'après Mechtild Thaller née von Schönwerth