L'Admirable Saint Michel Archange démolissant Satan. Piero della Francesca

 

Ou sont les anges ?




Les Anges sont partout. Ils sont des millions à se tenir devant Dieu ; et des millions à nous servir sur la terre.

Ils sont chargés non seulement de nous, mais de toutes les choses matérielles, du soleil, de la lune, des étoiles, des planètes, des océans, des rivières, des royaumes et des provinces. Mais ce qui nous intéresse le plus est que chaque homme, chaque femme, chaque enfant, païen ou chrétien, baptisé ou non, a un Ange qui lui est affecté en particulier. Lorsque nous nous rassemblons dans une église, autant d'Anges sont réellement présents qu'il y a de personnes. Lorsque nous marchons chaque jour parmi la foule dans les rues, nous croisons des centaines et des milliers d'Anges glorieux. Lorsque nous pénétrons dans un hall, que nous montons dans un autobus, un train ou un avion, nous sommes au milieu des Anges. Tous les hommes et toutes les femmes que nous rencontrons, jeunes ou vieux, riches ou pauvres, saints et pécheurs, ont tous et toutes leur Ange, et puisque tous ces gracieux esprits sont des intelligences vivantes et vitales qui nous voient et nous aiment, nous ferions bien de les saluer. Ils accepteront notre salutation et la retourneront ; ils feront cas de notre attention et nous la revaudront avec amour. Tout chrétien éclairé devrait prendre l'habitude de traiter ces Anges avec familiarité et amour, quoique avec révérence. Nous ne saluons pas les hommes et les femmes que nous rencontrons dans la rue ou dans les églises, les trains et les avions.Ils ne comprendraient ni ne reconnaitraient notre salutation. Il n'en va pas ainsi avec les Anges ! Ils nous voient distinctement, ils remarquent nos gestes, ils entendent notre message avec la plus grande joie et y répondent des plus généreusement. Ils nous rendront amour pour amour, avec cette différence qu'ils nous redonnent mille fois plus que ce que nous leur donnons.
Lorsqu'en une rare occasion nous nous trouvons en présence d'un personnage important, nous saluons ce personnage et nous sommes flattés lorsqu'il nous retourne notre salut avec un sourire, ou accompagné de quelques mots, et plus encore s’il s'arrête pour nous parler.
Nous rencontrons des Anges non par chance et en de rares occasions, mais chaque jour. Ils nous voient, ils nous aiment et nous payent substantiellement en retour pour chaque attention que nous leur témoignons. Et pourtant, il en est bien peu qui s'intéressent à eux ! Quelle lamentable ignorance !
Qu'il nous suffise de dire, « Chers Anges ici présents, je vous honore et je vous aime, et je remercie Dieu pour toute la gloire qu'il vous a donnée », et chacun de ces centaines d'Anges vous entendra et recevra avec plaisir votre salutation en vous accordant en retour une marque spéciale d'amitié, car les Anges ne font jamais rien à moitié. Ils ne sont pas comme nous, pauvres mortels, ils n'oublient jamais et leur amitié ne se refroidit jamais.
Lorsqu'ils deviennent nos amis, ils le sont à jamais.


Pensez à ces millions de chers Anges tendres et attentionnés en Afrique, en Chine, en Inde, au Japon, dans les pays protestants également, en Norvège, en Suède, au Danemark, en Allemagne, en Écosse, en Angleterre, en Amérique du Nord, à ces milliers et ces milliers d'hommes et de femmes qui ne pensent jamais à leur Ange, ne disent jamais une prière, ne répondent jamais par un mot de remerciement à leur amour infatigable, aux incessantes faveurs qu'ils reçoivent de ces aimables Anges.
Mais que pouvons-nous faire ? Nous pouvons offrir nos messes, nos communions, nos rosaires de temps à autre pour remercier et consoler ces glorieux Anges. Ils nous retourneront notre amour un millier de fois. Comme il nous est facile de nous faire de puissants amis.

 
Couronnement de la Très Sainte Vierge, Botticelli, 1490
 
 
LES ANGES DÉSIRENT-ILS NOTRE AMOUR ?



On peut se poser la question : « Ces grands Anges attachent-ils réellement quelque prix à notre pauvre amour et à notre amitié ? » Très certainement. Le grand Dieu lui-même, le grand Créateur, le Seigneur de tous les Anges nous demande notre amour et nous offre en échange son amour infini. Il nous promet même une récompense spéciale, une récompense éternelle pour chaque petite marque d'affection que nous lui témoignons. Un petit acte d'amour lui procure plus de joie qu'un millier de blasphèmes ne lui causent de peine, ainsi qu'il l'a révélé à quelques-uns de ses serviteurs choisis.
La Très Sainte Vierge Marie, la bien-aimée Reine des Anges, languit elle aussi après notre affection et la récompense des plus généreusement. Il ne faut pas s'étonner si les saints Anges, même les puissants Séraphins et Chérubins qui entourent le trône de Dieu, ainsi que tous les chœurs célestes, se réjouissent infiniment lorsque nous leur témoignons quelque signe d'amour.
Ste Gertrude nous dit qu'elle eut un jour l'inspiration d'offrir sa sainte communion en l'honneur des neufs chœurs des Anges. Dieu lui permit alors de voir la joie radieuse et la reconnaissance qu'ils eurent pour cet acte d'amour. Elle n'aurait jamais imaginé pouvoir leur causer un tel bonheur.
Vous pouvez essayer vous aussi, d'offrir votre sainte communion en l'honneur des neuf chœurs des anges, en demandant par exemple, de vous aider à adorer Dieu présent dans l'Eucharistie.... essayez, vous ne serez pas déçus.

Nous savons que le Sacrifice de la Messe procure à Dieu une gloire infinie. Il lui donne toute la louange et tout l'amour qu'il pourrait désirer. Une seule Messe lui donne plus d'honneur que toutes les créatures lui en ont jamais donné sur la terre et au Ciel.
Si donc nous offrons parfois une Messe, au moins une par semaine, en l'honneur des Anges, nous donnons à ces esprits célestes la plus grande joie possible. Nous leur procurons aussi un immense plaisir en offrant nos bonnes œuvres en leur honneur et en remerciant Dieu pour toute la beauté, la sainteté et la gloire qu'il leur a données. Si nous faisons cela, ils nous en récompenseront mille fois.

 

D'après R.P. Paul O' Sullivan O.P.